© B.Collard
Les Albères

Les Albères

Des sommets

à plus de 1000 mètres d’altitude

La chaîne des Albères, barrière montagneuse qui domine fièrement la plage et le village d’Argelès, s’étend sur toute la moitié sud du vaste territoire de la ville.

C’est un massif accidenté, coupé de vallées profondes encadrées de sommets dont certains culminent à plus de 1000 mètres d’altitude. Aujourd’hui boisée à 45%, cette montagne offre une grande variété de paysages.

Une végétation

méditerranéenne

Le piémont du massif est couvert d’une végétation méditerranéenne qui se caractérise par la présence de garrigues où dominent les cistes et les ajoncs. Ce buisson épineux très répandu figure sur les armoiries d’Argelès.

En plus des oliviers, deux essences principales peuplent les zones arborées de ce secteur : le chêne vert et le chêne liège. Plus haut, cette flore laisse la place à une forêt de frênes, de bouleaux, de noisetiers et de châtaigniers.

A partir de 600 mètres d’altitude s’étend une précieuse hêtraie classée réserve naturelle depuis 1973. Enfin, au-dessus de cette forêt de hêtres, s’ouvrent des pâtures où les petites vaches « massanaises », race bovine à demi-sauvage, viennent paître en été.

un lieu de vie

et de passage

La montagne d’Argelès a toujours été un lieu de vie et de passage. Il y a encore 50 ans, elle était fortement peuplée. Elle a été habitée très tôt comme le prouvent les deux dolmens érigés non loin du château de Valmy.

La richesse du massif des Albères, tant sur le plan botanique qu’historique, permet un choix important de randonnées. Que l’on soit à pied ou en V.T.T, marcheur aguerri ou simple promeneur, il est très agréable de découvrir ce massif en suivant les sentiers de grande ou de petite randonnée, que les sabots des mulets des contrebandiers ont tracés autrefois.

Nos suggestions